mazars DSI SI IT RPA robotisation CIO advisory transformation automatisation sébastien ledent véronique beaupere

La RPA pour les DSI : comment ouvrir une nouvelle voie ?

Si la DSI joue un rôle prépondérant dans la mise en œuvre d’outils de gestion d’entreprise, son implication peut être plus limitée sur les projets d’optimisation de processus. D’où l’intérêt de la RPA (Robotic Process Automation), instrument permettant aux DSI de dynamiser leur relation avec les différents métiers. En quoi la RPA regorge-t-elle d’atouts pour les DSI ?

La RPA redonne de l’agilité à des systèmes jugés insuffisamment évolutifs et fermés

Dans les grandes entreprises, la DSI intervient sur les grands projets de refonte des processus métiers, dès la phase amont. Elle copilote généralement les travaux de conception de systèmes prévus et est garante de sa maintenance à long terme (dix ans en moyenne). Or, ces projets sont généralement longs et coûteux, par conséquent ils se comptent sur les doigts de la main.

Aujourd’hui, la RPA permet aux DSI de répondre efficacement à des besoins plus immédiats d’optimisation de processus. Comment ? En les faisant évoluer, sans pour autant développer des outils spécifiques qui augmenteraient la dette technique, tout en contournant les difficultés induites par des systèmes peu évolutifs.

Allégée des contraintes liées aux roadmaps éditeurs ou des options de paramétrages disponibles, la DSI peut ainsi rapidement faire évoluer les systèmes vieillissants. En effet, l’outil répond à une vaste gamme de besoins avec un outil unique, interopérable avec l’ensemble des systèmes existants.

Il est recommandé de respecter les principes de l’agilité pour le développement (cycles courts et itératifs) ainsi que l’organisation. Les frontières doivent réduites entre les équipes techniques en charge des systèmes de gestion et les équipes de RPA. Leur proximité permet de limiter les risques de régression, inhérents à toutes relations inter-systèmes.

La RPA permet de mettre sous contrôle le Shadow IT

Plusieurs frameworks de développements de la RPA ont été développés dans une logique « low code ». Les métiers peuvent directement utiliser la RPA pour réaliser divers prototypes visant à améliorer leurs postes de travail. Ils peuvent également l’utiliser pour mettre sous contrôle des macros devenues critiques.

La DSI doit accompagner ces travaux en proposant, par exemple, du conseil, des plug-ins réutilisables et un service d’exploitation. Dans tous les cas, elle doit être associée sur l’ensemble du cycle de vie des robots, en garantissant le respect des bonnes pratiques d’ingénierie logicielle et le respect des exigences de sécurité.

La DSI a un rôle important à jouer dans le management de ces « digital workers »

La robotique ayant fait évoluer la relation des collaborateurs avec la chaîne de logistique industrielle, la RPA modifie le rapport à l’Information. Les robots ou digital workers collectent les données, les enrichissent, les traitent et les communiquent aux collaborateurs pour actions et surtout analyses.

Autrefois, les opérateurs réalisaient les opérations de picking afin de déposer les colis sur les convoyeurs. À présent, les robots apportent les colis aux humains pour traitement. Il en va de même quant à l’accès à l’information : les digital workers libèrent les collaborateurs de tâches répétitives à faible valeur ajoutée.

La défaillance d’un robot peut avoir un impact important. L’organisation doit adresser l’enjeu de continuité d’activité en établissant des procédures dégradées ou en réalisant des exercices de continuité.

La DSI est partie prenante à double titre : fournisseur de service et bénéficiaire de la RPA

La DSI est dans une posture de fournisseur de service mais également de client, bénéficiaire elle-même de cette nouvelle technologie. Elle doit mettre en place un modèle permettant de répondre aux besoins des clients tout en ayant l’opportunité de l’utiliser pour ses propres besoins.

Ainsi, la DSI a l’opportunité de pouvoir expérimenter, apprendre sur ses propres processus opérationnels pour systématiser des tâches de contrôles, réduire l’impact de l’accroissement continu du nombre d’outils ou encore pour réduire la pénibilité.

Par ailleurs, alors que le volume unitaire d’alertes et d’informations explose, l’intelligence artificielle et l’automatisation permettent dorénavant de corréler, d’anticiper et d’identifier les comportements anormaux.

Le déploiement de la RPA au sein des organisations offre une aventure riche, potentiellement de nombreuses surprises, mais regorge surtout d’atouts : une réelle valeur ajoutée.

Tirer le meilleur parti du digital grâce à la DSI

En savoir plus sur l’automatisation des processus

Véronique Beaupère

Véronique Beaupère

CIO Advisory, Experte Accompagnement des DSI dans la transformation digitale

Sébastien Ledent

Sébastien Ledent

Associé, Expert Robotisation, Innovation et Blockchain

Par

Véronique Beaupère

Véronique Beaupère

CIO Advisory, Experte Accompagnement des DSI dans la transformation digitale

Sébastien Ledent

Sébastien Ledent

Associé, Expert Robotisation, Innovation et Blockchain